Rechercher

Avec Caliméro sur le plongeoir

Dernière mise à jour : 28 mai 2021



Aujourd’hui, c’est un jour sans… ou plutôt avec… avec mon vieux copain Caliméro ! Et en plus, on s’est donné rendez-vous en haut du plongeoir de 5 mètres ! Vous voyez ?

Quand j’étais petite, je passais mes après-midis d’été à la piscine municipale Extérieure. Elle avait un beau plongeoir : 1 m, 3 m et 5 m ! Les 2 premiers - pas de problème, j’y allais avec joie. J’essayais des plongeons, des vrilles, des figures acrobatiques – j’adorais ça !

Le 5 m, pas pareil ! Je le regardais d’en bas, quelques fois dans un élan de folie et de confiance, je suis montée, mais j’ai trépigné et j’ai hésité…, et je suis redescendue…

Oui, je suis plutôt une trouillarde – ou appelez ça la prudence, la prévoyance, être raisonnable… – j’ai toujours eu une tonne de belles explications en tout cas ! C’était bien plus confortable aussi ! Et mon fidèle Caliméro me réconfortait et me disait : de toute façon, tu as raison, c’est bien mieux comme ça, tu aurais pu te faire mal, tu n’as rien à prouver, tu l’as essayé au moins.

Foutaise ! J’ai essayé essayer !!! Je n’ai pas osé de sauter de si haut tout court !

Aujourd’hui, c’est un de ces jours-là… dans ma tête je me retrouve nez à nez avec Caliméro en haut du plongeoir de 5 mètres… J’hésite, j’ai peur, j’y vais ? J’y vais pas ? Une fois trouillarde, toujours trouillarde !!! Mais la différence c’est que j’ai grandi ! Je me connais mieux, je sais m'entourer de bonnes personnes quand il faut et je sais comment affronter la peur ! Je ne dis pas que je suis une championne de tremplin maintenant, mais je me suis entrainée à contrôler le saut afin d’atterrir dans l’eau sans me faire mal – ou disons à faire de moins en moins de plats ! Je remonte et j’ose à nouveau !


Je viens de lire le témoignage de Matthieu Rosset, champion d’Europe au tremplin et son témoignage me plait beaucoup :

Comment éviter l’appréhension lorsqu’on est en haut d’un tremplin ?

On ne peut pas l’éviter ! Il faut se surpasser et mettre en place une routine pour banaliser l’exercice. Alors oui, il se peut qu’un plongeur inexpérimenté fasse des plats - et je peux vous certifier que même au tremplin à 1 mètre c’est particulièrement douloureux -, mais il ne faut pas y songer et remonter aussitôt pour ne pas cogiter !

Quels conseils donnerais-tu aux jeunes plongeurs qui pourraient se décourager ?

Je leur dirais de se montrer patient et de persévérer ! Le plongeon est un sport où il n’y a que la répétition qui fonctionne. Pour réussir parfaitement un plongeon, il est impératif et nécessaire de le répéter des dizaines et des dizaines de fois. On ne peut pas se permettre de baisser les bras quand on nourrit des rêves élevés !


Avec le changement ou l’entreprenariat c’est exactement pareil… le changement fait peur comme un saut du haut du plongeoir de 5 mètres… et bien-sûr on peut se faire mal si le saut n’est pas maîtrisé… mais le seul antidote contre cette peur c’est l’action et l’entraînement ! Et le sportif peut compter sur son entraîneur pour l’aider à réussir ses défis !

Alors aujourd’hui, je fais un petit sourire à Caliméro et je lui dis : Merci de veiller sur moi, mais tu peux me laisser maintenant - j’ai un plongeon à réussir ! Attends-moi en bas à côté de mon coach et tiens-toi prêt à applaudir 😉


18 vues0 commentaire