Rechercher
  • Daniela STOLLA

Appliquer l’intelligence émotionnelle en temps de crise – partage d’expérience


Ceux qui me connaissent, savent que je dis souvent « tout est apprentissage » !


Dans cet article, je vous partage l'impact de l'intelligence émotionnelle ainsi que mes apprentissages à travers une expérience très personnelle afin de vous donner des pistes d’action.



Mon histoire commence un jeudi matin à 11h00 sur un marché estival dans le Sud-Ouest de la France. Je finis ma dernière semaine de vacances en présence de ma famille.

Je reçois un appel de mon père. Ma mère a été hospitalisée et opérée d’urgence suite à un infarctus de l’intestin.

Bien plus tard, j’apprends que très peu de patients survivent à une opération pareille…


Piste 1) Accueillir ses émotions


Mes larmes coulent, j’entends dans la voix de mon père la gravité de la situation. Je pleure. L’émotion monte… :

  • La peur et la conscience de pouvoir perdre ma mère

  • La frustration et l’impuissance – je suis à 1200 km d’elle

  • Le doute - je finis mes vacances - est-ce que je peux partir tout en sachant que j'ai un tas de choses à faire côté professionnel dès le lundi ?

Et je me pose une question : De quoi ai-je besoin ?

D’être près d’elle, quoi qu’il arrive !


Piste 2) Satisfaire son besoin


Je mets quelques affaires dans ma valise. Vérifie les possibilités de voyager en avion, en train.

Combien de temps vais-je rester ? Je ne sais pas – en fonction de l'évolution de la situation...

Je choisis ma voiture – un moyen d'agir tout de suite, d’être mobile et indépendante.

17h00 : je prends la route.


Piste 3) Accueillir ce qui est, écouter son cœur et faire ses choix - la résilience


Je suis consciente que ma mère est entre la vie est la mort. J’accueille les 2 possibilités – elle peut survivre comme mourir. Je choisis d’être en confiance et de croire en l’alternative 1.


Néanmoins je me prépare à l'alternative 2 - je veux être là pour elle, soit pour l'accompagner vers le retour à la vie, soit pour l'accompagner elle et mon père si elle devait nous quitter...


En étant en pleine conscience des options, je suis alignée avec mes valeurs et mes besoins. Je roule tranquillement, en accord avec mes choix et soulagée de pouvoir m’y rendre pour être aux côtés de ma mère et mon père.


J’ai un mantra dans ma tête « attends-moi, je veux être à tes côtés, pour l’option 1 ou 2 ».


Piste 4) Accueillir les émotions des autres & répondre avec assertivité


Je fais une pause pour dormir à Paris dans la famille.

Le lendemain je me lève tôt. En sortant de Paris j’appelle mon frère.

Sa façon de réagir est la colère :

La colère envers les restrictions de visite en soins intensifs, les absurdités de gestion de la crise COVID en Allemagne, les actes manqués du médecin généraliste qui aurait pu éviter le pire, la frustration de ne pas contrôler la situation, ... et caché derrière la peur de perdre notre mère.

J’inspire.

Je lui dis « J’entends ta colère et je comprends ton besoin d'agir. Mais je suis en plein périphérique parisien et j’ai besoin de me concentrer et d’être calme pour poursuivre les derniers 600 km. Pouvons-nous en parler plus tard ? Je suis sûre que nous trouvons une solution. »


Je suis fière de moi. J’ai réussi à ne pas me laisser envahir par son émotion et exprimer mon besoin. Plus encore, y associer ma demande.


Merci la CNV – la communication non violente m'aide à répondre avec assertivité et de rester calme !


Piste 5) Etre présent – accueillir ce qui est et rester positif


En arrivant, je vois les cernes de mon père. Je suis présente pour lui.

Mes frères nous rejoignent. Je suis présente pour eux.


Nous entrons en service de réanimation, et je vois ma mère dans le coma, branchée au respirateur. Je suis présente pour elle, je lui prends la main et je suis là. Tout simplement.

En confiance, et en lui transmettant tout mon amour.


Je ne pleure plus. J’accueille la situation et je l’accueille elle, telle qu’elle est à cet instant.


Je choisis l’optimisme pour lui transmettre force et espoir, ainsi qu’à mon père.


Piste 6) Etre ouvert à la beauté des choses, aux petits miracles et connecté à l’humain


Je rencontre les médecins et soignants qui s’occupent de ma mère. Des hommes et des femmes portés par leur mission – sauver la vie.

Des rencontres profondément humains.

J’apprends que bien souvent les patients meurent suite à la septicémie provoquée par cette sorte d’infarctus.

Les médecins sont peu optimistes.


Mais ma mère est une force de la nature. Juste avant l’opération, elle a dit au médecin chef « SVP essayez tout ce que vous pouvez – je veux vivre » !


Et c’est ce qu’ils ont fait, malgré les statistiques, la chance de survie très faible et un diagnostic dévastateur.

Le médecin a honoré sa promesse - tout faire ce qui est dans son pouvoir.


Piste 7) Croire en l’univers


Tout ce que je peux faire, c'est être là, accepter ce qui est et faire le choix de croire toujours en l'option 1 - cultiver l'optimisme et faire confiance : ce qui doit arriver, arrivera et j'aviserai.


Cela me permet de gérer cette situation difficile avec sérénité et d'être soutien pour mon père afin que lui aussi garde l'espoir.


Ma mère est une force de la nature et elle a envie de vivre.


Après 5 jours de coma, elle ouvre ses yeux et se réveille doucement - son état est stable.


Piste 8) Célébrer les réussites – et se faire du bien


Après la bonne nouvelle, j’invite mon père au cinéma, voir ELVIS, l’idole de sa jeunesse !

Dans un premier temps, il ne veut pas y aller. Il a trop peur de s’amuser pendant que son épouse est en soins intensifs. Cela ne se fait pas !


Je lui partage l'exemple de l’hôtesse de l’air. Avant chaque vol, elles font leur démonstration de sécurité. Elles montrent comment utiliser le masque d'oxygène et insistent sur le fait de l'utiliser en premier pour soi, avant de le proposer à son voisin.


Dans son rôle d’aidant, il est important de se faire du bien pour perdurer dans le temps qui va être long.


Finalement, il acquiert, je garde mon téléphone allumé près de moi afin que l'hôpital puisse nous joindre en cas de besoin. Nous passons une excellente soirée entre père et fille auprès d’Elvis qui nous fait un bien fou à tous les 2.


Le lendemain, ma mère quitte les soins intensifs.


Piste 9) Le non-jugement et l’impact que nous avons sur les autres


Je reste 15 jours en Allemagne, auprès de mon père qui reprend lui aussi des forces. Nous parlons beaucoup. Il me dit « ça fait du bien de parler – j’en ai jamais parlé de "ces choses-là" à quelqu’un (ses peurs, ses émotions, les tensions d’un couple qui va fêter ses 50 ans de mariage,...).Merci de ta présence. Tu ne juges pas et je te sens si alignée. Cela me fait du bien et à ta mère aussi ».


Quoi dire de plus ?

Ce que nous donnons avec le cœur, en acceptant l'autre tel qu'il est et en lui faisant confiance, nous est rendu bien plus que nous pouvons l'imaginer !


Voici l'impact positif que nous avons en appliquant et développant notre intelligence émotionnelle.


Piste 10) L’apprentissage & l’état coach


Ces 15 jours auprès des miens m’ont fait comprendre en accélérée toutes les apprentissages de mes 3 années passées en formation et en développement personnel.


L’intelligence émotionnelle est la base de toute communication efficace.


Les émotions sont nos messagers. En les écoutant ainsi que celles des autres, nous permet d'agir en agilité et d'avoir des relations seines et constructives.


Grâce à cette expérience, je prends conscience que j’ai vraiment intégré l’état coach* (*merci Robert Dilts) dans ma façon d’être - j'étais :


Centrée grâce à des exercices de respiration, de cohérence cardiaque

Ouverte à mon champ de conscience

Attentive et en pleine conscience à ce qui se passe en moi et autour de moi

Connectée à moi et au système plus vaste dont je fais partie et en

Hospitalité vis à vis de tout ce qui peut survenir.


Et cet état et l'agilité émotionnelle m'ont permis de mieux vivre ces 15 jours, d'accompagner ma mère vers le retour à la vie et d'une nouvelle façon de devoir vivre désormais, de faciliter la gestion de la situation à mon père ainsi qu'à mes frères.


Le chemin de ma mère va être long et certainement pas facile. Mais elle a choisit la vie. Et je sais qu'elle est forte. Elle fait des progrès tous les jours et va pouvoir partir en rééducation prochainement. La vie lui a fait un cadeau - elle a eu du temps précieux en plus !


Du temps qu'elle va utiliser pour vivre pleinement l'instant présent, pour apprendre le fameux "c'est ok", pour apprendre de s'autoriser à ne pas être parfaite, pour apprendre d'avancer petit pas par petit pas pour gagner en qualité de vie.


Nous apprenons qu'en 30 ans d'expérience professionnelle, elle est la première patiente ayant survécu à une opération pareille ! Elle vivra désormais sans intestin grêle, et elle contribuera certainement à faire évoluer le traitement adapté. Elle qui voulait devenir une star de cinéma est devenu la star de l'hôpital !


Tout est possible et ce qui doit arriver, arrivera. En l'acceptant, nous pouvons être ouverts à trouver des nouvelles solutions !


Et dans l’intervalle, cultivons l’optimisme sans perdre de vue la réalité du moment. L'accueillons telle qu'elle est.

Elle est ni bien ni mal.

Elle est. Aujourd'hui. Demain sera différent.

C'est à nous de choisir comment nous voulons la vivre cette réalité, et comment nous voulons vivre nos relations professionnelles et personnelles.


En croyant en nous, en l’autre, nous avons le pouvoir de broyer et attirer plutôt du positif que du négatif !


Cela facilite notre vie et a un impact positif sur les autres.


Piste 11) Le retour – Gratitude et paix


Après 15 jours restés auprès des miens, et après avoir assisté au miracle de la vie, j'ai à nouveau 11h30 de route devant moi.


Je prends plaisir à conduire. De rentrer chez moi, dans le Sud-Ouest de la France. J’aime ce sentiment de liberté, d'être seule avec moi-même, de voir le paysage changer, d'être sur le chemin.


Je laisse passer en revue tous ces moments forts en émotions.


Je ressens une gratitude profonde. Pour la vie. Pour ma famille. Pour mes amis qui m'ont soutenu. Pour les hommes et les femmes qui exercent leur métier avec passion. Pour les miracles qui peuvent survenir dans les petites choses du moment présent. Pour les rencontres. Pour l’amour.

J’observe un magnifique coucher de soleil et je suis consciente, que je suis qu'une toute petite graine dans ce monde et en même temps je fais partie de quelque chose de plus grand, l'infini.

Je me sens en paix.


La structure de cet article se dessine devant moi.


Je suis tellement heureuse d'avoir trouvé dans mon métier de coach ma mission de vie : accompagner les personnes en transition à concrétiser l'impossible et ainsi contribuer à un monde de travail meilleur - d'une rencontre à l'autre, d'un petit pas à l'autre.


Et l'intelligence émotionnelle est ma clé personnelle pour y arriver !


Chaque expérience, même inconfortable, nous offre une opportunité d'apprendre, de faire différemment, de grandir et de choisir le chemin que l'on veut prendre.


Alors, tout est apprentissage – j’en suis encore plus convaincu !


Le mot de la fin :


Je vous ai partagé la façon dont j'ai géré cette situation et l'apprentissage personnel que j'en tire.

Cela ne veut pas dire que c'est la seule bonne façon de le faire. Je veux juste vous montrer un exemple pour vous expliquer comment l'intelligence émotionnelle peut nous aider à gérer des situations compliquées, chargées d'émotions et faciliter nos choix, nos actions et nos interactions avec les autres.


Et vous ?


Si vous avez des difficultés à gérer vos émotions ou celles des autres, si vous souhaitez développer et cultiver votre agilité émotionnelle, parlons-en.


Ensemble, travaillons sur :

  • L'accueil des émotions

  • L'écoute des autres

  • Les attitudes relationnelles

  • L'estime de soi

  • La confiance en soi

  • L'optimisme

  • L'affirmation de soi


Vous en avez assez d'attendre que le changement vienne de l'extérieur, des autres ?


Alors commencez par vous-même - la porte du changement ne peut s'ouvrir que de l'intérieur !

Contactez-moi pour un entretien découverte gratuit et en visio, échangeons ensemble et regardons ce que vous voulez viser et ce qui vous manque pour réussir.


Ose & Deviens - Demain commence aujourd'hui !

J'ai créé inKognito Coaching & Workshops pour vous aider à réussir vos challenges grâce à l'intelligence émotionnelle.

J'ai hâte de faire votre connaissance, sincèrement.



DaniEla Stolla

inKognito Coaching & Workshops

Coach professionnelle certifiée par ICF & RNCP

AGEM® - Développer & cultiver son agilité émotionnelle

www.inkognito-coaching.com

elastolla@inkognito-coaching.com

Tél. : +33 (0)6 09 09 10 92


Cet article vous a plu et vous voulez recevoir mes prochains article en avant-première ?

=> Abonnez vous :





137 vues0 commentaire